Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 janvier 2013 4 03 /01 /janvier /2013 13:46

 

A mi-mots, Scarabée l'a évoquée,

et la curiosité m'a piquée...

 

Nous l'avons traquée tout le jour,

évitant les sombres pièges de l'Arrée :

trou d'eau sans fond où plus d'un arbre s'est noyé.

 

trou d'eau

 

 

Silencieux, aux aguets,

nous avons couru (enfin, plutôt marché)

après nos chimères ...le bruit d'un galop,

un sabot heurtant la pierre.

 

Nous avons cent fois trébuché

sur les pentes ardoisées,

 

ardoisière

 

 

où le blanc lichen était comme une invite à se reposer

 

lichen et mousse.1

 

 franchi d'étroits défilés

 

etroit défilé

 

 

 Est-ce un cri, une plainte,

ou le jeu du vent qui nous a guidé ?

Qui peut le savoir...

c'est le chant désespéré

des mythes et légendes de l'Arrée

qui ne veulent pas mourir.

 

Il faut un p'tit grain de folie pour entendre cette mélodie !

 

C'est au-delà de la steppe frissonnante

qu'elle s'est enfin matérialisée

 

steppe bretonne

 

 

 

animal extraordinaire

 

 

Elle était là,

magnifique,

inquiétante,

attirante...

 

animal extraordinaire.1

 

Prudemment, nous nous sommes approchés,

l'avons contournée, comme pour mieux l'apprivoiser...

 

animal extraordinaire.2

 

 

 Sa structure même était une invitation

Je me suis laissée tenter...

et ai chevauché l'animal fantastique

qui jusqu'au soir, dans une course folle, m'a entraînée

sur les pentes arides et sauvages des Monts d'Arrée !

 

Ben oui, tout est vrai !

 

Allez, je vous l'avoue,

la bête était docile

et pas féroce pour un sou.

 

la chevauchée fantastique

 

 

 

Merci à toi, Scarabée, pour cette première balade de l'année

 

scarabée

 

 

 

merci aussi à l'artiste anonyme qui a eu  l'excellente idée de planter cette sculpture monumentale en pleine nature !

Partager cet article

Repost 0
Published by mima - dans découverte
commenter cet article

commentaires

Martine27 07/01/2013 18:59


Sacrée découverte que cette sculpture

Ramon BASAGANA 04/01/2013 17:43


Si j'étais toi, je me méfierais de ces bestioles de l'Arrée.


Des fois elles s'envolent, comme les scarabées sacrés,


et Dieu seul sait où elles emmènent leurs prisonnières!


Bonne année Mima,


Amitiés,


Ramon

mima 06/01/2013 07:49



Oh, Ramon, ne me dis pas cela...tu vas finir par me faire peur, et je n'oserai plus aller me balader ! Tu sais, je n'ai pas rencontré de scarabée sacré...mais celui qui m'accompagne lors de ces
sorties est tout de même un sacré scarabée ! Par contre il n'a pas d'ailes...enfin, je ne crois pas...à moins que, cachées sous son blouson ??? je vais creuser la question...


Bonne année à toi aussi, et bon dimanche


amitiés



Littorine/Marie France 04/01/2013 05:59


Quelle belle idée effectivement ! Pour la trouver ça ne doit pas être une mince affaire dans ces tourbières gorgées d'eau...Bravo pour cette chevauchée fantastique.

mima 06/01/2013 07:51



Il suffit de savoir où elle se cache...mais, qui sait si elle n'a pas déjà changé de lieu ?


Bizzz Littorine, et bon dimanche



guss 03/01/2013 19:15


Peur du rationnel ; toi qui vis dans la poèsie ...

mima 03/01/2013 19:32



Regarde bien la photo, Guss...ai-je l'air d'avoir peur ?



gaelle 03/01/2013 18:09


Superbe, poétique, tu es magique ...


Un joli moment qui atténue la tristesse de rentrer de l'île de Batz ...

mima 03/01/2013 19:02



Merci, Gaëlle


Tu sais, l'île, maintenant que nous avons échappé à la fin du monde, ne bougera pas...et toi, tu pourras y revenir...bientôt, peut-être.


Bizzz



Présentation

  • : Le blog de mima
  • Le blog de mima
  • : quelques sculptures sur bois,petits modelages, photos d' arbres, humeur du jour,coups de coeur et une envie de partager
  • Contact

Profil

  • mima
  • 1,55m quand je me tiens droite,sociable à mi-temps.J'aime les chats,la nature au printemps et déjeuner en paix!
  • 1,55m quand je me tiens droite,sociable à mi-temps.J'aime les chats,la nature au printemps et déjeuner en paix!

Texte Libre

La nature est un temple où de vivants piliers

Laissent parfois sortir de confuses paroles;

L'homme y passe à travers des forêts de symboles

Qui l'observent avec des regards familiers.

 

                 ( Charles Baudelaire."Les fleurs du mal ")

Recherche

Catégories